Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Retour à l'accueil
Imprimer la page |

SANGARE Youssouf T.

Thèmes de recherche :

Histoire de la pensée islamique (médiévale et contemporaine) ; prophétie en islam.

Titre du projet de recherche :

La réinterprétation de la figure du Prophète dans la pensée islamique contemporaine

À l’époque contemporaine et depuis la publication des Versets sataniques de S. Rushdie en 1988, la question de la figure du prophète de l’islam est d’une actualité brulante à la fois dans et hors du monde arabo-musulman. Si en Occident, avec l’orientalisme, s’est installée une approche historico-critique de l’islam et, en particulier, du Prophète, dans le monde arabo-musulman, en revanche, les publications ignorèrent celle-ci dans leur ensemble. Cependant, depuis le penseur et universitaire pakistanais, Fazlur Rahman, mort en 1988, la (re)lecture critique des récits fondateurs relatifs à la vie du Prophète occupe une place de choix dans les publications de ceux qu’Alain Roussillon appelle « les nouveaux herméneutes de l’islam ». Certes leur approche critique se distingue largement de celle de l’orientalisme, du fait qu’ils entendent penser l’islam de l’intérieur, mais il en résulte un rejet des visions idéalisées et mythiques du Prophète.

Pour ces nouveaux herméneutes de l’islam, toute intelligibilité du texte coranique passe par la conscience de l’historicité de l’action du Prophète. Ainsi, la relecture des récits fondateurs sur le fondateur est un des enjeux fondamentaux de la pensée islamique contemporaine. Dans ce contexte, nous assistons à ce que M. Arkoun désignait comme un « conflit herméneutique » (Arkoun, 1985) et que nous pourrions appeler avec H. Becker des « possibilités concurrentes ». Il oppose ou, plus exactement, met en « compétition pour la production du sens » (A. Roussillon) les clercs, qui se déclarent gardiens de la Tradition et héritiers des prophètes, et des penseurs dont l’ambition est de rompre le théocentrisme hérité des anciens (salaf) au profit d’un anthropocentrisme capable de reconnecter le message et l’action du Prophète à leur contexte sociohistorique. Il y a ainsi, de la part de ces nouveaux herméneutes ou modernistes, un discours de rupture avec ceux qui « manipulent les significations virtuelles du texte fondateur » (M. Arkoun) et l’action du fondateur pour légitimer les rigidités dogmatiques et nourrir les « catégories de pensée impensées qui délimitent le pensable et prédéterminent le pensé » (P. Bourdieu).

Cependant, la relecture ou refondation de la figure et de la vie du Prophète s’exprime de diverses manières suivant les options épistémologiques, le parcours académique et le capital social de chaque penseur. Dans le cadre de ce projet, nous nous proposons de confronter les options méthodologiques et les relectures de quatre auteurs de premiers plans : le pakistanais Fazlur Rahman (m. 1988), le syrien Muḥammad Shaḥrūr (né en 1938), l’iranien Abdolkarim Soroush (né en 1945) et le récemment disparu al-‘Afīf al-Akhḍar (m. 2013).

Fiche personnelle

Courriel

Publications

 
Sorbonne Université
Orient Méditerranée - UMR 8167
Paris Sorbonne Université
Sorbonne Université - Université Paris 1
École Pratique des Hautes Études
Centre Léon Robin sur la pensée antique
Patrimoines et Langages Musicaux
Institut de recherche et d'histoire des textes
Archéologies d'Orient et d'Occident et textes anciens (AOROC) - UMR8546

© Labex Resmed - 2014