Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Retour à l'accueil
Imprimer la page |

Lumina vitae. L’utilisation du verre dans le décor pariétal des églises à l’Antiquité Tardive : l’apport de l’archéométrie

Elisabetta Neri, post doctorante du Labex RESMED

JPEG - 97.4 ko
Fig. 1 Hiérapolis de Phrygie, Fragments appartements à un visage et à un épaule d’une figure. Suggestion de restitution avec la sur position des fragments au clipeus de la Panagia Kanakaria (Chypre)

Lumina vitae, expression tirée d’Ennode, désigne les mosaïques pariétales en verre, et évoque la propriété du verre de refléter la lumière et de rappeler la vie au-delà de la mort. Le programme est ciblé sur l’étude technique des mosaïques pariétales in situ, des fragments des mosaïques (fig. 1), des tesselles (fig. 2) en verre et à feuille d’or des édifices de l’Antiquité tardive et du mobilier à relier avec leur production (galettes (fig. 3), chutes de tailles, déchets de production).

JPEG - 71.7 ko
Fig. 2, Montmaurin, tesselles bleu opaques

Ces pièces sont étudiées en relation avec leur contexte pour restituer, dans la mesure du possible, la décoration originelle. En outre elles sont caractérisées à travers les analyses physico-chimiques (SEM/EDS, PIXE/PIGE) des matériaux (fig. 4) pour déterminer les problématiques d’approvisionnement, la localisation des ateliers de production des matériaux et ceux des mosaïstes, les savoir-faire et leur origine ; et encore pour préciser la chronologie des mosaïques et pour reconstruire la dynamique d’un chantier et l’investissement du commanditaire. Cela permet d’une part de mieux connaître l’entreprise économique, les liens politiques, les rapports culturels, les rôles des artisans et des évergètes, nécessaires pour mettre en œuvre une décoration en mosaïque, d’autre part d’étudier le sens religieux et social de cette précieuse décoration qui connait une diffusion remarquable dans les églises paléochrétiennes, à l’aide aussi des sources littéraires et épigraphiques.

- Télécharger tout l’article

JPEG - 57.3 ko
Fig. 3a, Venise, galette allongée (‘lingua’) à feuille d’or.
JPEG - 62.3 ko
Fig. 3b, Séviac, fragments de galette en verre rouge.
JPEG - 107.9 ko
Fig. 4, Observation d’une lame mince d’une tesselle en verre rouge : a. observation au microscope binoculaire (300X), b. au SEM, préliminaire à l’analyse chimique.
 
Sorbonne Université
Orient Méditerranée - UMR 8167
Paris Sorbonne Université
Sorbonne Université - Université Paris 1
École Pratique des Hautes Études
Centre Léon Robin sur la pensée antique
Patrimoines et Langages Musicaux
Institut de recherche et d'histoire des textes
Archéologies d'Orient et d'Occident et textes anciens (AOROC) - UMR8546

© Labex Resmed - 2014