Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
Retour à l'accueil
Imprimer la page |

Appel à candidature pour les contrats doctoraux et postdoctoraux (juin 2012)

- Année universitaire 2012-2013

Le Labex (Laboratoire d’excellence) RESMED (Religions et sociétés dans le monde méditerranéen) lance un appel à candidatures pour trois contrats doctoraux de 3 ans et quatre contrats postdoctoraux d’un an à partir du 1er septembre 2012.

- 3 contrats doctoraux avec mission de recherche ou d’enseignement (3 ans)
- 4 contrats postdoctoraux (un an)

Télécharger l’appel en format pdf
Télécharger la fiche de renseignements

1. – CONDITIONS D’ÉLIGIBILITÉ

Le projet de chaque candidat devra clairement s’inscrire dans le programme scientifique du Labex RESMED.

1.1. CONTRATS DOCTORAUX

Éligibilité
Le candidat justifiera d’un Master 2 avec mention Très Bien ou mention équivalente pour un diplôme étranger. L’étudiant devra avoir déposé un dossier dans une école doctorale (Paris‐Sorbonne, Panthéon‐Sorbonne, EPHE) sous la direction d’un titulaire d’une habilitation à diriger des recherches (HRD) appartenant au Labex, sur un sujet en rapport direct avec l’un des axes du programme (liste des membres du Labex à consulter sur le site cité ci-dessus). Il pourra également être inscrit en doctorat depuis moins de 6 mois.

Dossier de candidature
Formulaire de renseignement à télécharger
Lettre de motivation
Curriculum vitae
Projet de thèse (5 pages au plus)
Lettre de recommandation du futur directeur de thèse
Attestation de diplôme ou attestation de soutenance à venir courant juin 2012 pour l’étudiant de Master 2 (ou diplôme équivalent)

Dépôt du dossier
Le dossier doit être envoyé au format pdf avant le 1er juin 2012 à minuit au Directeur et au Secrétaire général du Labex RESMED (Jean-Claude.Cheynet@paris-sorbonne.fr, contact@labex-resmed.fr). L’admissibilité donnera lieu à une audition à la fin du mois de juin 2012. L’admission sera prononcée le même jour.

Date de début du contrat
1er septembre 2012

Rémunération
Selon le barème de l’Université Paris-Sorbonne.

1.2. CONTRATS POST-DOCTORAUX

Éligibilité
Le candidat aura soutenu son doctorat en France ou à l’étranger depuis moins de 5 ans au sein d’une université différente des institutions fondatrices du Labex RESMED (Paris-Sorbonne, Panthéon-Sorbonne, École pratique des hautes études).

Dossier de candidature
Formulaire de renseignement à télécharger
Lettre de motivation
Curriculum vitae
Projet postdoctoral (5 pages au plus)
Deux lettres de recommandation
Copie électronique de la thèse si celle-ci n’a pas été publiée à la date de la candidature.
Une publication significative sous format électronique

Le dossier pourra être présenté en français ou en anglais

Dépôt du dossier
Le dossier doit être envoyé au format pdf avant le 1er juin 2012 à minuit au Directeur et au Secrétaire général du Labex RESMED (Jean-Claude.Cheynet@paris-sorbonne.fr, contact@labex-resmed.fr). L’admission sera décidée sur dossier à la fin du mois de juin 2012.

Date de début du contrat
1er septembre 2012

Rémunération nette
ca 2000 €/mois.

Un rapport final sera fourni à l’issue du contrat présentant la contribution du postdoctorant aux programmes du Labex RESMED.

2. – PROFILS

On privilégiera un certain nombre de profils scientifiques mais toute candidature entrant dans le programme scientifique du Labex et satisfaisant aux critères d’éligibilité est recevable et sera examinée.

2.1. PROFILS POUR CONTRATS DOCTORAUX (D)

  • Profil D1. Définitions, controverses et oppositions religieuses en Méditerranée antique et médiévale (axe A1)
    Le sujet pourra porter sur la définition d’une religion par rapport à d’autres d’où elle découle ou auxquelles elle s’oppose. On pourra envisager l’étude des textes religieux et de leur contexte de rédaction, les questions de polémiques et controverses religieuses (traités de controverses, étude historique des contextes, étude portant sur les traductions de textes religieux, du grec vers l’arabe par exemple), mais aussi les sources que constituent les lieux de culte, leur architecture et leur décor, ainsi que l’iconographie, quand elle est l’expression des controverses et oppositions religieuses, tant dans l’art monumental que dans les manuscrits. L’étude d’un thème transversal à diverses religions peut aussi être retenue. Seront également examinés les projets portant sur les enjeux polémiques de la conversion.
  • Profil D2. Mutations des lieux de culte et des espaces religieux : les sanctuaires et la construction des paysages ruraux et urbains (Égypte ancienne, christianisme, Islam) (axe A2)
    La recherche portera sur l’évolution des édifices religieux ou sur le rôle des communautés religieuses dans l’évolution des paysages urbains et ruraux. On pourra étudier les étapes des transformations des lieux de culte depuis les premières installations du site et les fondations du premier sanctuaire jusque dans les siècles suivants, en tenant compte des phénomènes d’héritage ou de destruction des structures anciennes. On pourra également étudier l’emprise spatiale des communautés religieuses chrétiennes et musulmanes sur leur environnement social et physique. Une attention particulière sera ainsi portée à la sociologie et la prosopographie du clergé pour le contexte égyptien, aux ordres monastiques pour le domaine chrétien, confrériques pour le domaine musulman. Le doctorant sera archéologue, historien de l’architecture ou historien des textes, et bon connaisseur d’au moins une, préférablement deux langues parmi celles-ci : égyptien, grec, syriaque, arabe, hébreu, turc.
  • Profil D3. Rationalité et religion : l’usage des mythes et des rites religieux grecs et étrangers dans la philosophie grecque (axe B1)
    La philosophie grecque a adopté plusieurs types d’approche des mythes, ainsi que des références à des pratiques religieuses et à des lieux de culte. Aux tentatives de rationaliser la religion en la situant en rapport avec les normes politiques et épistémologiques de la cité coopèrent aussi la création d’un nouveau type de récit « théologique » propre au discours philosophique et une technique d’interprétation des mythes anciens ou inventés pour les besoins du discours. Le travail, à partir d’un corpus justifié, consistera à dégager les figures et les concepts dont la philosophie antique se sert pour situer le rapport au divin à l’intérieur d’une nouvelle rationalité. Le doctorant aura reçu une formation en philosophie grecque.
  • Profil D4. Philosophie, médecine et religion dans le monde antique (axe B1 et B2)
    Partant de l’usage des exemples médicaux dans les textes de philosophie naturelle de l’Antiquité et du corpus des textes hippocratiques et de Galien, le travail consistera à interroger de manière croisée les textes et les pratiques médicales en cherchant à établir le dialogue entre la réflexion critique et la nécessité de guérison. Il cherchera à déterminer les thèmes et les concepts sur lesquels repose l’analyse du statut de la maladie et de la santé en regard avec les définitions de l’homme. Il pourra également dégager les traits traditionnels, les éléments religieux ou magiques et les éléments de rationalité d’un domaine médical choisi.
  • Profil D5. Musiques, religions, sociétés en Méditerranée (axe C1)
    Le doctorant travaillera au sein d’une équipe pluridisciplinaire mais dans sa spécialité (musicologie) sur les rapports entre un répertoire et son cadre religieux, culturel, linguistique à l’intérieur d’un cadre historique qui peut être très ancien ou actuel, pourvu qu’il soit solidement documenté. La notion de sociabilité fera l’objet d’une attention particulière, en définissant les systèmes locaux et globaux de relations et d’échanges où elle s’insère et se manifeste, qu’il s’agisse d’ordres, de confréries, de clans ou d’associations, examinant la place du musical dans le dispositif du religieux. Le candidat devra avoir des compétences en musique/musicologie et histoire ou anthropologie avec une spécialité géographique et une compétence linguistique de haut niveau.

2.2. PROFILS POUR CONTRATS POST-DOCTORAUX (P)

  • Profil P1. Définitions, controverses et oppositions religieuses en Méditerranée antique et médiévale (axe A1)
    Le sujet pourra porter sur la définition d’une religion par rapport à d’autres d’où elle découle ou auxquelles elle s’oppose. On pourra envisager l’étude des textes religieux et de leur contexte de rédaction, les questions de polémiques et controverses religieuses (traités de controverses, étude historique des contextes, étude portant sur les traductions de textes religieux, du grec vers l’arabe par exemple), mais aussi les sources que constituent les lieux de culte, leur architecture et leur décor, ainsi que l’iconographie, quand elle est l’expression des controverses et oppositions religieuses, tant dans l’art monumental que dans les manuscrits. L’étude d’un thème transversal à diverses religions peut aussi être retenue. Seront également examinés les projets portant sur les enjeux polémiques de la conversion.
  • Profil P2. Lieux de culte dans le monde méditerranéen et archéométrie (axe A2)
    Le postdoctorat proposé portera sur les applications de l’archéométrie à l’architecture et au décor. Il intéressera plus largement les héritages classiques, leur diffusion et leurs transformations dans le monde chrétien. La connaissance des édifices de culte de l’antiquité tardive, de leur construction et de leur décor a en effet été profondément renouvelée au cours des dernières décennies par le développement des méthodes de fouille et la mise en œuvre des techniques de l’archéométrie. Ces dernières permettent dorénavant dans bien des cas de préciser l’origine des matériaux, apportant des éléments décisifs sur les ateliers et sur leur situation, les courants commerciaux et la chronologie. Ce que l’on sait de la circulation des techniques et des courants artistiques s’en trouve singulièrement enrichi. Les matériaux entretiennent ainsi des liens multiples avec la société sous tous ses aspects, y compris religieux, par le biais des édifices cultuels. Conditions : avoir une expérience de recherches dans le domaine de l’archéométrie ; le projet doit être ciblé sur l’architecture et le décor des édifices cultuels.
  • Profil P3. Archéologie du sacré dans les lieux de passage et les zones de contact entre cultures diverses (Antiquité gréco-romaine, Moyen Âge byzantin et islamique) (axe A2)
    Il s’agira de montrer comment, dans une zone considérée comme transitoire entre deux espaces culturels mais bien identifiable en termes de géographie historique, se sont inscrites des mutations religieuses majeures repérables archéologiquement dans les processus de transformation des lieux. Mais on pourra aussi s’intéresser à la permanence ou la modification des faits de mémoire : fonds légendaires, symboles religieux, traditions identitaires, etc. Peuvent être concernés les isthmes, les détroits, les zones frontières, les vallées passantes, les oasis du désert, etc. Compétences disciplinaires requises : essentiellement l’archéologie mais aussi toutes les ressources de la « géohistoire » à commencer par la philologie, notamment les sources écrites du Proche-Orient ancien et médiéval, grec et sémitique, mais aussi l’épigraphie et la numismatique.
  • Profil P4. Les rapports entre philosophie et religion dans l’Antiquité (axe B1)
    Quels sont les concepts opératoires dans l’étude des rapports entre « philosophie » et « religion » dans l’Antiquité ? En s’appuyant sur un corpus antique bien défini, le travail explorera l’arrière-plan intellectuel, les ressources et les limites des catégories philosophiques et historiques mises en œuvre par les historiens de la religion et de la philosophie depuis la seconde moitié du XIXe siècle pour penser les rapports entre religion et philosophie. Outre la familiarité avec son corpus antique, le candidat devra posséder une connaissance de l’histoire de la philologie et de l’historiographie en matière d’histoire de la philosophie et de la religion.
  • Profil P5. Médecine et magie : la littérature iatromagique dans l’Antiquité gréco-latine (axe B2)
    A côté de la médecine rationnelle héritée d’Hippocrate, l’Antiquité gréco-latine a connu de très nombreuses autres pratiques (purifications, incantations, oniromancie, interdits alimentaires, offrandes propitiatoires, port d’amulettes...) dont témoignent les ex voto retrouvés dans les temples, les recettes transmises par les papyrus, les formules magiques gravées sur les ostraca etc. Dans une perspective comparatiste, et en recourant à toutes les sources disponibles (données littéraires, papyrologiques et archéologiques), il s’agira d’évaluer la place de ces pratiques dans les différentes régions du monde méditerranéen (Égypte, Grèce, Rome) et les relations d’antagonisme ou de complémentarité entretenues entre cette médecine magico-religieuse et la médecine rationnelle. Une bonne connaissance des langues anciennes, ainsi qu’une formation en paléographie, épigraphie et papyrologie est requise.
  • Profils P6. Fêtes religieuses partagées (axe C1)
    Les fêtes religieuses peuvent être des moments de rapprochement entre les membres de groupes religieux différents, malgré les réticences des autorités religieuses (attirance des premiers chrétiens pour les fêtes juives, participation des musulmans à des fêtes chrétiennes, etc.). Les oppositions ne résument donc pas toutes les relations interreligieuses. Les chercheurs travaillant sur la convivialité festive pendant l’Antiquité, le Moyen âge ou l’époque moderne sont ici concernés du moment qu’ils travaillent sur les sociétés méditerranéennes. Le candidat retenu aura également comme charge d’aider à préparer un colloque sur ce thème.
  • Profil P7. Religion et économie dans la Méditerranée antique et médiévale (axe C2)
    La religion n’échappe pas aux préoccupations économiques. Les lieux de culte sont un lieu privilégié d’accumulation de richesses, lesquelles sont conservées et gérées par un clergé. Au-delà de la thésaurisation, le sanctuaire devient un centre économique qui joue un rôle dans la circulation des richesses et des biens. Il peut, par exemple, regrouper des ateliers spécialisés dans la fabrication d’offrandes et d’objets en rapport avec le culte, exploiter ou faire exploiter son patrimoine foncier. Les donations, en rendant possible les liturgies, forment un lien matériel entre le bienfaiteur et le surnaturel. Ces questions suscitent de nos jours un intérêt résultant d’une approche nouvelle de la religion comme fait économique. Le candidat présentera un projet sur ce thème dans le cadre large de la méditerranée ancienne et médiévale. Il sera familier des disciplines historiques, maîtrisera une spécialité en rapport avec son sujet (archéologie, numismatique, diplomatique, etc.) et aura le cas échéant des notions d’histoire économique.
 
Sorbonne Université
Orient Méditerranée - UMR 8167
Paris Sorbonne Université
Sorbonne Université - Université Paris 1
École Pratique des Hautes Études
Centre Léon Robin sur la pensée antique
Patrimoines et Langages Musicaux
Institut de recherche et d'histoire des textes
Archéologies d'Orient et d'Occident et textes anciens (AOROC) - UMR8546

© Labex Resmed - 2014